Session de bateau solo hivernale

Habituellement l’hiver nous privilégions les bateaux longs à 4 ou 8 rameurs. Protocole Covid oblige nous ramons actuellement uniquement en bateau monoplace (skiff ou eurodiffusion et équivalents) qui sont sujets au risque chavirage (cf article précédent). Etant donné le grand froid et l’eau glacée nous avons donc restreint la zone de navigation entre le ponton du club et la Tour carrée de la Couronnerie (2500m) pour que les rameurs restent groupés et en vue les uns des autres. Ces séances un peu particulières, inédites car nous avons l’habitude d’exploiter un bassin de 13km jusqu’à Nort sur Erdre et 13km jusqu’au quai Ceineray de Nantes, donnent lieu à des sorties très sympa. Alors, rameurs autonomes, levez-vous le dimanche et venez ramer !

skiff session hiver 2021 Sucé sur Erdre

Image 1 parmi 27

skiff session hiver 2021 Sucé sur Erdre

Et dans le cas d’un chavirage, on fait comment ?

Le chavirage (ou déssalage) d’un rameur (ou d’un groupe de rameurs) est rare mais cela peut toujours arriver, même pour les plus expérimentés… Et se retrouver à l’eau à côté de son bateau peut être désagréable et même mettre en cause votre sécurité. Aussi, voici quelques conseils pour faire tout ce qui est possible pour l’éviter et pour savoir y faire face si cela arrive. Cet article a été rédigé par un rameur qui a expérimenté le chavirage hivernal en 2021 , merci à Henric de sa contribution 😉

Comment éviter le chavirage ?

Les pré-requis pour éviter le chavirage ?

  • S’assurer que le niveau de votre bateau correspond à votre niveau d’évaluation de rameur (Bronze, Argent…)
  • S’assurer que les conditions météo et le périmètre de sortie correspondent également à votre niveau

Ces critères sont obligatoires et doivent être validés par le chef de base (cf également tableau blanc avec pions magnétiques de couleur)

Avant de partir, ne pas oublier non plus de vérifier que

  • Les rames sont du bon côté de la dame de nage et non inversées babord/tribord
  • Les barrettes des dames de nage sont bien fermées et serrées
  • Tous les bouchons sont fermés (cela n’empêche pas de tomber à l’eau, mais cela aide par la suite…)

Les pièges qui mènent au chavirage

  • Ne pas passer trop près des obstacles (nénuphars, branches, bouées, panneaux de signalisation, autres bateaux…)
  • Renforcer la position de sécurité (pelles perpendiculaires au bateau) en cas de vagues (par exemple provoquées par le passage d’un autre bateau, ou levées par le vent)
  • D’une façon générale, éviter les « fausses pelles » (ce qui se produit lorsqu’une pelle se coince dans l’eau et reste trop parallèle au bateau)

Que faire si le chavirage se produit quand même ?

Cela n’arrive que rarement mais voilà… c’est arrivé. C’est désagréable et en plus cela vous prend par surprise… D’un seul coup, les repères changent et vous êtes mis à contribution physiquement et psychologiquement. Il vous faut analyser rapidement la situation et prendre rapidement des décisions. Voici les 2 conseils essentiels à appliquer (à moins qu’un bateau de sécurité avec un encadrant ne soit proche de vous et vous voit, auquel cas il pourra vous aider)

  1. S’il vous est possible de remonter et de vous mettre rapidement en position classique sur le bateau (voir ci-après « comment se remettre en position rameur sur le bateau ? »), alors faites-le et recommencez à ramer ; ramer permet de se réchauffer si vous avez eu froid. Il est préférable de retourner directement au ponton dans ce cas.
  2. S’il vous est difficile de vous remettre en position rameur sur le bateau et/ou si les conditions sont défavorables (température de l’eau, vagues…), privilégiez votre sécurité en vous mettant à califourchon sur la coque du bateau retournée (voir ci-après « Que faire s’il est difficile de se remettre en position rameur sur le bateau ? »).

N°1 – Comment se remettre en position rameur sur le bateau ?

  • Si le bateau a la coque retournée, le remettre d’abord à l’endroit (en prenant soin de positionner préalablement les deux pelles parallèles au bateau sans quoi vous aurez du mal à basculer le bateau)
  • Une fois le bateau en position de navigation, mettre les deux pelles à plat, perpendiculaires au bateau et bien bordées
  • Tenir les deux pelles d’une main (ce qui garantit l’équilibre du bateau, sinon, toute tentative de remontée est vaine), prendre appui avec la deuxième main sur la planchette (celle où l’on pose son pied pour rentrer ou sortir du bateau)
  • Se hisser sur le bateau à califourchon en maintenant toujours les pelles à plat, s’asseoir sur la coulisse et repositionner les pieds. Vous êtes prêts à repartir ! Voyez la vidéo du club d’aviron de Vienne pour une démonstration en images :
Démonstration en images par le club d’aviron de Vienne

Le petit plus : cette méthode pour se remettre en position classique de rameur (également appelée « ressalage ») est utilement apprise et répétée à la belle saison de chaque année de façon volontaire et avec encadrant (pour le club : chaque mois de Juin)

Rappel utile : Si vous ne réussissez pas l’étape N°1 rapidement (pas plus de 1 minute en hiver), passez directement à l’étape N°2 (ne pas s’épuiser ni se surestimer)

N°2 – Que faire s’il est difficile de se remettre en position rameur sur le bateau ?

  • Privilégiez votre sécurité en vous mettant à califourchon sur la coque du bateau retournée. Celle-ci vous servira de flotteur. Il est important de rester le moins longtemps possible dans une eau froide.
  • Maintenez a minima la partie haute du corps hors de l’eau, vous aurez moins froid que immergé. Vous serez également plus visible
  • Si une rive est proche, vous pouvez vous déplacer en ramant avec les mains (mais en respectant les deux règles précédentes : rester sur la coque du bateau et maintenir le maximum du corps hors de l’eau)
  • Sauf conditions exceptionnelles, ne cherchez pas à nager en tractant votre bateau
  • Sauf conditions exceptionnelles, n’abandonnez pas votre bateau

Le petit plus : par temps froid, se vêtir toujours chaudement avec idéalement au moins 2 sous couches serrées contre la peau (dont une de type « combinaison »). Ces sous-couches même humides, maintiendront une température minimale au niveau du corps.

NB : La combinaison de compétition du club, portée en double épaisseur des autres vêtements de sortie, contribue à maintenir la chaleur corporelle.

En synthèse,

  • L’hiver, après un chavirage, se remettre en position classique de rameur peut être tenté pour un rameur l’ayant déjà pratiqué et à condition de ne pas y passer trop de temps
  • La mise en sécurité la plus forte est de se positionner rapidement sur la coque retournée qui assure la stabilité et le maintien hors de l’eau

Les photographes de Nantes Grand Angle à Sucé sur Erdre

Le jeudi 24 octobre nous avons sorti notre gondole G2 et la mascareta dans le port de Sucé sur Erdre, pour nous associer au lancement officiel du nouveau projet du collectif de photographes Nantes Grand Angle (NGA) : un recueil photo sur la Loire-Atlantique, ouvrage rassemblant les plus belles photos du département prises par ses membres. Le premier projet de NGA était le livre photo “Nantes vu par les nantais” recueil de photos disponible depuis cet automne en librairie.

Crédit photo : @mickael_nantes (instagram)

Vous pouvez suivre l’activité de NGA sur Instagram @nantesgrandangle et sur facebook https://www.facebook.com/collectifNGA/

Septembre 2018 à juin 2019 : histoire d’une gondole qui retourne à l’eau…

Mise à l'eau

Notre gondole G2 en grand carénage, la malheureuse en avait bien besoin : réfection ou renforcement de 5 membrures, changement d’une bonne partie du fond,
et pour couronner le tout stratification verre-résine epoxy pour la coque elle même.
Le chantier est supervisé par Denis Blanchard, les pratiquants assidus de la veneta se relayant plusieurs fois par semaine sur l’ouvrage.

Continue reading “Septembre 2018 à juin 2019 : histoire d’une gondole qui retourne à l’eau…”

15 juin : Journée Portes Ouvertes et fête du Club

Comme l’an passé, en lien avec le département, nous organisons une journée porte ouverte à partir de 10 h.

Programme des Portes Ouvertes  : 10h-13h , puis 14h-17h

Aviron à l’ANGLAISE : essai d’ergomètre (simulation du geste du rameur sur un appareil de salle) ,
initiation en yolette (bateau avec barreur et 4 rameurs), initiation en planche à ramer (bateau individuel) 
Aviron à la VÉNITIENNE : initiation sur le ponton , puis en SANDOLO sur l’eau
Visite guidée de la base nautique 
13-14h : pique nique des bénévoles sur la terrasse 
A 14h , cérémonie de remise à l’eau de notre gondole ANTONELLA qui a passé 9 mois en atelier pour une remise en état complète. Les travaux ont été réalisés par les bénévoles du club. Nous ouvrirons des bulles sur la coque d’Antonella 😉 
Pour voir l’article de Ouest-France consacré à Antonella, cliquez ICI
14h30-17h : reprise des initiations à l’aviron

Programme de la fete du club qui commence dès 17h00 (réservée aux rameurs et à leur famille ):  

17h : courses de yolettes déjantées devant le ponton.
Venez déguisés si vous voulez, avec des ailes si possible pour faire gagner votre yolette !
19h : apéro offert par le club . Punch maison !
20h : repas au club (15€/pers) 

1er mai 2019 : 27ème trophée des 3 îles à Indre

indre

Alain, Bruno, Catherine, Eric, Fred ont participé le 1er mai au 27ème trophée des 3 îles à Indre.
Notre yole de mer “l’Ecume de l’Erdre” était donc de sortie avec Bruno à la barre.
Les choses étant bien faites au CNI (Cercle Nautique d’Indre), nous avons eu un temps très agréable.
Le matin, belle participation des juniors.
Cette année, nouvelle mouture pour ce trophée :

– un quizz de 10 questions sur la Loire (difficile, beaucoup de questions-piège),
– une épreuve à l’ergomètre : 3000 m pour les hommes, 2600 m pour les femmes en treize minutes mais avec écran masqué !!! Bruno a fait cette épreuve avec une belle performance : 2940 m.
– une régate sur l’eau sur une distance de 6000 m. avec petit slalom peu après le départ.

Bien sûr les mauvaises réponses au quizz et les cinquantaines de mètres en plus ou en moins à l’ergomètre ont donné des pénalités.
Une dizaine de clubs ont répondu présent à cet incontournable manifestation sur la Loire.
Merci à Olivier (président du CNI), merci à tous les bénévoles du club, merci aux joyeux équipiers !

13 avril 2019 : Tour de l’Ile de Nantes

équipe

Alain, Catherine, Eric, Fred et Michel ont participé au “Tour de l’Ile de Nantes” organisé le 13 avril par ALO Couëron.
Une randonnée d’une quarantaine de kilomètres sur la Loire sur notre yole de mer préférée “l’Ecume de l’Erdre”.
Départ du Paradis à Couëron (cale du bac) vers Nantes.
Tour de l’île de Nantes en passant par le bras de la Madeleine et retour par le bras de Pirmil.
Navigation avec la marée montante mais contre le vent !
Et la renverse étant vers 13 h, nous avons ensuite profité de la marée descendante.
Pique nique préparé par ALO au CNSL (Association de Voile Aviron de Trentemoult). Excellent pique nique, excellent accueil ! Retour au Paradis à Couëron.
Un peu frais le matin… mais du très beau temps pour un mois d’avril.
Une bien belle et sportive randonnée avec un équipage au top ! Merci à tous les bénévoles d’ALO, merci au CNSL.”

3 février 2019 : tête de rivière Nantes

tdr
TDR

Ce dimanche 3 février le temps était magnifique pour la tête de rivière de Nantes (cf photos).
Trois bateaux du club ont participé en catégorie senior à cette course contre la montre de 6000m entre le chateau de la Gascherie et le club de Leo Lagrange. Le 4x de Fabiola-Sébastien-Sylvie et Mehdi a terminé en 26’30, celui de Pierre-Olivier, Eric, Karim et Fred en 26’58, et celui de Valérie-Franck-Michel-Alain en 27’11.

temps